Retrouvez un point sur les actions et les projets de recherche menés par FondaMental Suisse en 2017 et ceux qui se préparent pour 2018. Carte de vœux de la Fondation. Extrait :

 

«Madame, Monsieur,
Chers Amis,

La Fondation FondaMental Suisse vient de souffler sa seconde bougie : depuis 2 ans, avec les Professeurs Marion Leboyer, Jean-Michel Aubry, Luc Mallet et avec l’aide des membres du Conseil de Fondation, jour après jour, nous développons à Genève la première structure dédiée uniquement à la coopération scientifique internationale sur les maladies psychiatriques. 3 axes ont été retenus : découvrir de nouveaux outils diagnostiques et pronostiques, identifier des stratégies thérapeutiques personnalisées, développer la recherche en e-santé. 

Outre la stratégie scientifique, c’est aussi le choix de miser sur la collaboration au-delà des frontières  qui représente un potentiel unique pour les patients ; la recherche si elle est conjointe est bien plus efficace et cela s’illustre au travers des premiers résultats obtenus : la construction d’une biobanque commune et les programmes sur les troubles bipolaires avancent, les retombées sont déjà concrètes. Outils connectés pour la prévention des conduites suicidaires, réalité virtuelle pour aider à soigner les TOC, l’autisme & le microbiote, de nouveaux projets se mettent en place, d’autres attendent de pouvoir débuter. 

Dans ce contexte exceptionnellement dynamique, le concours des donateurs est bien-sûr essentiel. Aider FondaMental Suisse, c’est rejoindre dans l’action des personnes qui se sont regroupées pour innover et agir. Trouver de nouveaux traitements pour soulager la souffrance des patients et celle de leur entourage est un défi très ambitieux, mais il est à portée de main. Nous le répétons souvent parce que c’est important : soutenir FondaMental Suisse, c’est prendre part à une aventure gratifiante qui nous concerne tous, car une personne sur quatre est touchée. Nous soutenir est un investissement responsable et efficace, un cadeau et un espoir que vous offrez pour l’avenir des malades et de leurs familles. Je vous remercie très chaleureusement pour votre implication à nos côtés et vous souhaite une heureuse période de fêtes ainsi qu’une année 2018 en bonne santé et en paix. Ensemble, tous unis, nous sommes plus forts ».

David de Rothschild – Président


« Madame, Monsieur,
Chers Amis,

Tout d’abord je suis heureux de pouvoir partager avec vous l’évolution et les premiers résultats des travaux de recherche financés par la Fondation, autant d’illustrations concrètes de ce que permet votre soutien.

La base de données commune et la biobanque partagée prennent forme de façon tout à fait satisfaisante : les autorités compétentes en ont récemment validé le protocole éthique, le focus va maintenant pouvoir être porté sur l’analyse des données et des échantillons. Le projet « imagerie» a pour but d’étudier à Genève et à Paris un large échantillon de patients en IRM pour identifier  des sous-types de troubles bipolaires. Différents critères sont étudiés, comme l’association à des maladies somatiques ou le niveau de stress dans l’enfance. Grâce à la neuroimagerie, plusieurs corrélations significatives entre des structures cérébrales et l’évolution clinique ont été identifiées, ce qui devrait aboutir très bientôt à l’identification d’un nouveau marqueur de régulation émotionnelle ; un « abstract » relatant ces avancées a été soumis pour la conférence annuelle de la Society of Biological Psychiatry (Mai 2018, New York).
Par ailleurs de nouveaux projets ont été sélectionnés : dans le cadre de l’axe ‘outils connectés’, un projet d’application pour smartphone qui vise à diminuer le risque de rechute suicidaire a été présenté.  Ce projet impliquera plusieurs services d’urgence en France et en Suisse et des patients volontaires qui participeront à la conception de l’application. Le projet EMPHASE s’intéresse aux liens entre la motivation, la cognition et l’effort, par l’étude des mécanismes d’adaptation, il permettra la mise en place d’une veille technologique sur les objets connectés, un besoin urgent exprimé par les chercheurs ; l’Adaptation fera l’objet d’une conférence en début d’année. Sur l’autisme enfin, des équipes françaises et suisses sont en contact pour travailler ensemble autour de 3 approches très innovantes : digitalisation & éducation, biomarqueurs, sens & apprentissage, microbiote & probiotique.

Notre puissance d’action repose sur votre générosité car vous le savez, c’est votre soutien qui permet d’initier  et de pérenniser ces recherches, d’être en mesure d’activer de nouveaux projets : de part et d’autre des frontières,  des équipes sont prêtes à associer leurs compétences, à travailler ensemble, pour accélérer les progrès tant attendus  par les patients et leurs proches. Je vous souhaite une très belle année, pleine de surprises, riche de rencontres et de découvertes. Un grand merci pour votre soutien ».

Professeur Luc Mallet  – Directeur