Le suivi des personnes souffrant de troubles mentaux est bouleversé par le confinement. Pour les patients, rappelons qu’en Suisse la continuité des soins est assurée tout comme en France où les consultations psychiatriques font partie des dérogations médicales justifiant un déplacement. Partout, les téléconsultations sont logiquement privilégiées quand cela est possible.
Cette situation génère beaucoup d’anxiété, d’angoisse, de stress, et pas seulement chez les personnes vulnérables. Voici 3 conseils simples, toujours dans le respect des injonctions sanitaires liées au Coronavirus :

  • Rester informé(é) mais pas trop : trop de temps sur les réseaux sociaux peut être une source d’anxiété.
  • Maintenir (ou commencer) une certaine routine au quotidien associée à des habitudes saines : par exemple une alimentation équilibrée, de l’activité physique (à la maison) et du sommeil régulier.
  • Rester en contact avec les autres : parler avec quelqu’un(e) peut aider à réduire l’inquiétude ou l’anxiété.

Pour en savoir plus sur les conséquences du  Coronavirus sur la santé mentale, le communiqué de presse et les conseils de l’OMS.
La revue de littérature publiée par the Lancet sur « l’impact psychologique de la quarantaine et les moyens de l’atténuer ».
L’étude publiée par le BMJ sur « le degré de détresse psychologique de la population chinoise suite à l’épidémie de Covid-19 ».

Crédit photo : sur cette image, on découvre des coronavirus SARS-CoV-2, responsables de la maladie Covid-19, accrochés au niveau des cils de cellule épithéliale respiratoire humaine. Manuel Rosa-Calatrava, Inserm ; Olivier Terrier, CNRS ; Andrés Pizzorno, Signia Therapeutics ; Elisabeth Errazuriz-Cerda UCBL1 CIQLE. VirPath (Centre International de Recherche en Infectiologie U1111 Inserm – UMR 5308 CNRS – ENS Lyon – UCBL1). Colorisé par Noa Rosa C. Sources : OMS/The Lancet/The Conversation/@F.ElKhoury/Inserm.