L’impulsivité est une réponse comportementale à un stimulus interne ou externe pauvrement conçue, sans prise en compte des conséquences à moyen ou long terme et habituellement associée à des résultats délétères pour la personne.
Grâce à la Fondation FondaMental Suisse, une collaboration entre l’Inserm et l’UNIGE/HUG a permis d’étudier l’impulsivité chez les personnes atteintes de différents troubles psychiatriques. Cette étude a montré un niveau élevé d’impulsivité chez les personnes présentant un déficit attentionnel avec ou sans hyperactivité (TDAH) en comparaison des autres populations étudiées. Les personnes présentant un trouble de la personnalité limite (TPL) rapportaient également une impulsivité accrue par rapport à la population générale. En revanche, le niveau d’impulsivité des personnes souffrant d’un trouble bipolaire (TB) ne différait pas de la moyenne en population générale, seules celles ayant une comorbidité d’un déficit attentionnel avec ou sans hyperactivité ou d’un trouble de la personnalité limite présentaient un haut niveau d’impulsivité. Par ailleurs, chez les patients présentant un trouble bipolaire, l’impulsivité dépendait en partie des traumas vécus dans l’enfance.
Les conclusions de cette recherche suggèrent donc que l’impulsivité ne serait pas intrinsèquement liée au trouble bipolaire mais résulterait en partie, chez ces patients, des traumas subis dans l’enfance ou de la présence d’une comorbidité comme le déficit attentionnel avec ou sans hyperactivité ou le trouble de la personnalité limite.

 

Richard-Lepouriel, H., Kung, A. L., Hasler, R., Bellivier, F., Prada, P., Gard, S., … & Aubry, J. M. (2019). Impulsivity and its association with childhood trauma experiences across bipolar disorder, attention deficit hyperactivity disorder and borderline personality disorder. Journal of Affective Disorders 244, 33-41.