La collaboration entre les équipes de Genève et de Paris a permis l’émergence d’un projet translationnel, visant à diminuer les symptômes résiduels des patients atteints de troubles bipolaires stabilisés, dont l’impact fonctionnel est très important, même en dehors des épisodes aigus de la maladie.

Les Docteurs Camille Piguet et Pauline Favre, en collaboration avec le Pr Houenou et les équipes du Pr Vuilleumier et du Pr Van de Ville, ont imaginé un projet utilisant le neurofeedback en IRMf. Cette technique utilise l’analyse en temps réel de données de neuroimagerie afin de donner aux patients un feedback sur leur activité cérébrale et ainsi d’apprendre, dans une certaine mesure, à la contrôler. L’idée est qu’en ré-entraînant les circuits de régulation émotionnelle les patients pourront diminuer les symptômes résiduels du trouble bipolaire pendant les phases de stabilité.

La première étape de ce projet nécessite un développement technologique qui a pu démarrer grâce au soutien de la Fondation Fondamentale Suisse. Le plateau technique est en cours de mise en place au centre Neurospin à Saclay où auront lieu des essais préliminaires sur sujets sains. L’inclusion des premiers patients est prévue pour début 2020.