Un nouveau rapport a été publié le 17 juin dernier, il s’agit du plus large tour d’horizon de la santé mentale dans le monde depuis le début des années 2000. Ce travail approfondi confirme les chiffres alarmantsavant le Covid-19, près d’un milliard de personnes vivaient avec un trouble mental, pendant la première année de pandémie, les taux de dépression et d’anxiété ont augmenté de 25% et l’investissement n’a pas suivi. Seuls 2% des budgets nationaux et moins de 1% de toute l’aide internationale à la santé sont consacrés à la santé mentale. « Tous ces chiffres sont très, très bas » à même déclaré Mark Van Ommeren, de l’Unité de santé mentale de l’OMS.

L’Organisation Mondiale de la Santé exhorte les décideurs à intensifier leur engagement et leur action pour que changent les attitudes, les mesures et les approches à l’égard de la santé mentale. Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS a rappelé que « L’investissement dans la santé mentale est un investissement dans une vie et un avenir meilleur pour tous » et il appelle toutes les parties prenantes à travailler ensemble pour relever l’importance accordée à la santé mentale.

Travailler ensemble en montant des programmes de recherche et de coopération scientifique internationaux en santé mentale, c’est exactement l’axe choisi et développé par la Fondation FondaMental Suisse.

Pour lire le rapport complet, c’est ici.
Pour participer à cette dynamique en faisant un don, c’est là.

Sources et illustrations : OMS & TFV