Au Centre Neurospin de Saclay près de Paris, l’IRM du projet Iseult, à ce jour le plus puissant au monde destiné à l’imagerie chez l’être humain, a dévoilé des images 10 fois plus précises que ses prédécesseurs !

Comme le veut la tradition en neuro-imagerie, les premiers tests sont menés sur des fruits, un potimarron en l’occurrence, on passera progressivement au cerveau humain, sain puis pathologique. Grâce à ce scanner IRM humain d’une puissance jamais égalée (à 11,7 teslas versus 1,5 ou 4 teslas pour les IRM hospitaliers classiques), les chercheurs vont pouvoir étudier plus finement l’organisation anatomique et structurelle du cerveau, pour le plus grand bénéfice de la recherche fondamentale, des sciences cognitives et une meilleure connaissance des pathologies cérébrales.

Les chercheurs du projet « neuroimagerie » financé par la Fondation, travaillent sur les plateformes de ce même centre Neurospin. Sous IRM, ils étudient les marqueurs de régulation émotionnelle chez un large échantillon de patients atteints de troubles bipolaires.

Grâce à la précision des données attendues et à ces avancées, de grands espoirs sont permis vers une amélioration du diagnostic et des traitements de nombreuses pathologies psychiques.

En savoir plus sur le projet Iseult CEA/Neurospin.

 

Sources & visuel : CEA, Neurospin.