Afin d’améliorer rapidement le quotidien des personnes atteintes de maladies mentales, la Fondation FondaMental Suisse s’est fixé une triple ambition scientifique :

Découvrir de nouveaux outils diagnostiques & pronostiques

Identifier des stratégies thérapeutiques personnalisées

Développer la recherche en E-santé

Pour ce faire, cinq axes stratégiques de recherche autour des maladies les plus sévères et résistantes ont été choisis.

1. Mieux comprendre pour mieux soigner


Mieux comprendre les mecanismes des pathologies psychiatriques pour mieux les soigner.

Ces projets seront menés par des chercheurs ‘ultra spécialistes’ qui explorent les mécanismes des affections : pour pouvoir soigner, il faut avant tout connaître et comprendre. La dimension translationnelle est requise, c’est-à-dire que les connaissances fondamentales doivent aboutir à des applications concrètes. L’objectif est de faciliter la prévention, proposer des diagnostics plus précis et développer de nouveaux traitements.

2. Construire une biobanque partagée & une base de données commune


Partager pour accélerer l’identification des biomarqueurs

L’objectif est d’identifier les bio-marqueurs (génétiques, épigénétiques, endocriniens, inflammatoires, infectieux, etc.) associés aux troubles bipolaires, aux Tocs, à l’hyperactivité, aux troubles borderline, à la dépression.

Le processus se déroule en plusieurs étapes afin de créer les infrastructures permettant la construction des bases de données cliniques partagées. A terme il s’agit de mettre en place des dossiers informatisés, de centraliser les échantillons biologiques (ADN, ARN, sérum, plasma, microbiote) dans une bio-banque commune dans laquelle ils pourront être traités et analysés. Une autre étape consiste à financer les besoins en ressources humaines, les outils et le matériel scientifiques nécessaires pour des analyses parfois très complexes des données biologiques issues de patients avec des maladies déclarées, de sujets à risque et de groupe témoins.

3. Innover grâce aux outils connectés vers une médecine participative


L’avènement de l’e-mental health pour faciliter la prevention, le diagnostic & le suivi des personnes malades

Applications pour smartphones, smart datas, intelligence artificielle, réalité virtuelle, relation thérapeutique augmentée… les projets sont sélectionnés pour leur dimension d’innovation et afin d’améliorer la prévention, le diagnostic, et le suivi des patients. Nous accordons une grande importance aux patients et à ce qu’ils savent et ressentent de leur maladie, en d’autres termes à leur expérience, c’est pourquoi nous travaillons avec eux en développant la notion de « patient expert ». Ils sont impliqués et acteurs du progrès. Car tous ensemble nous sommes plus forts et en mesure de vaincre ses maladies.

4. Relever le pari de l’immuno-psychiatrie


Innovation diagnostique et espoirs thérapeutiques prévenir & traiter autrement

Le développement de cet axe stratégique transversal illustre l’innovation et la nécessité de changement de paradigmes en psychiatrie. Il s’agit d’une approche nouvelle, amenant à se demander si certains troubles psychiatriques ne seraient pas en fait pour une part, des maladies immunologiques « comme les autres » ; les études préliminaires permettent de réels espoirs en ce sens.

Il s’agit d’une révolution conceptuelle aux innombrables retombées diagnostiques, cliniques et thérapeutiques. L’objectif est de comprendre les mécanismes en jeu et d’identifier les anomalies immuno-inflammatoires qui déclenchent les troubles.

Outre les implications thérapeutiques considérables, cette approche permettra une percée décisive dans la compréhension des maladies psychiatriques et nous l’espérons un pas vers la « déstigmatisation » des maladies mentales, appelées à devenir des « maladies comme les autres ».

5. Réunir, former & récompenser les meilleurs


Investir pour l’avenir

Cet axe regroupe les initiatives permettant de réunir, de former et de récompenser les spécialistes prometteurs, d’attirer et de former la relève académique, de sélectionner et de fixer les meilleurs chercheurs. Congrès, MOOCs, bourses, chaires, nous investissons pour le futur.