Jusqu’à maintenant il n’existait pas en Suisse de fondation qui permette de développer la coopération scientifique internationale en psychiatrie. Dans le domaine de la santé mentale, des découvertes majeures ont été réalisées ces dernières années, de nouvelles opportunités de diagnostics et de traitements sont à portée de main, mais cela nécessite une approche différente/originale, partagée et interdisciplinaire. Seule une coopération étroite entre les meilleurs spécialistes de la recherche et du soin initiée au niveau international permettra de prendre ce virage vers une médecine personnalisée en psychiatrie : c’est l’ambition de la Fondation FondaMental Suisse.

La Fondation FondaMental, a été créée en 2007 en France, à l’initiative du Ministère de la Recherche. Elle a 4 objectifs :

  • La promotion de la recherche
  • Le soutien à la recherche clinique via un réseau national constitué actuellement de 34 centres experts
  • La formation des professionnels de santé et de l’ensemble des acteurs impliqués dans la santé mentale
  • L’information du grand public.

Cette formidable réussite a mis en lumière la nécessité de développer les coopérations et de se focaliser sur les recherches de premier plan impliquant les meilleurs spécialistes dans leurs domaines, d’où qu’ils viennent.

Prolongeant l’expérience de la Fondation Fondamental (en France), la Fondation FondaMental Suisse a été créée en 2015 à Genève, elle a un objectif unique :

  • Le soutien à la coopération scientifique internationale, initiée dans un 1er temps par l’axe naturel et linguistique franco-suisse. L’implication d’au moins une équipe suisse est le prérequis de chaque projet de collaboration.

Les 2 fondations partagent donc une ambition commune : développer la médecine personnalisée en psychiatrie.
Leurs stratégies scientifiques sont identiques : travailler à mieux comprendre les mécanismes des pathologies, mettre au point les outils pour permettre un diagnostic plus précis et développer des traitements innovants.
Les projets de recherche soutenus sont convergents et dans tous les cas complémentaires.

Oui, les projets soutenus doivent obligatoirement intégrer la collaboration d’une équipe suisse associée à une autre équipe de chercheurs en France, en Europe ou dans le monde. Ces coopérations scientifiques doivent être en adéquation avec le programme de la Fondation.

Les collaborations franco-suisses permettent par exemple d’intégrer aux études des cohortes de patients bien plus importantes. Au-delà de la mise en commun de ces données cliniques essentielles, les équipes partagent aussi leurs compétences et leurs meilleures pratiques, l’enrichissement est mutuel et les résultats sont démultipliés.

La recherche menée par la Fondation Fondamental Suisse est interdisciplinaire et pluridisciplinaire, ainsi les facteurs génétiques, environnementaux, psychologiques et psychosociaux sont notamment pris en compte. Cette complémentarité implique que chaque découverte en santé mentale peut avoir des retombées non seulement sur les disciplines associées comme la sociologie, la neurologie, la biologie ; mais ces interventions sont aussi étendues au-delà de la personne malade, touchant la famille, le milieu socio médical et l’éducation.

Par ailleurs, les résultats des recherches peuvent aussi servir à améliorer les traitements  de situations « frontières » ou partageant des mécanismes ou des causes, dans d’autres disciplines comme la cancérologie ou la neurologie pour des maladies telles que la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques. Cette dimension transversale est extrêmement enthousiasmante.

Le financement est primordial. Des projets de recherche de grande qualité sont déjà sélectionnés, les équipes de chercheurs sont prêtes, elles attendent des ressources pour pouvoir commencer. Différents moyens permettent de réunir les fonds nécessaires :

Devenir donateur : soit un don ponctuel ou encore mieux, faire un don récurrent. Chaque don est important.

Donations & legs sont une autre opportunité pour soutenir efficacement la recherche.

Le don lié au décès d’un proche Nous vous conseillons de faire préciser dans les annonces de décès que vous préférez des dons pour la Fondation FondaMental Suisse en faveur de la recherche en santé mentale plutôt que des fleurs ou des offrandes. Vous pouvez également envoyer la quête recueillie lors de la cérémonie d’enterrement.

Mécénat & partenariats
s’adressent aux structures qui souhaitent associer leur générosité au combat contre les maladies psychiatriques.

Don institutionnel : coopérations avec les entreprises via leur programme CRS, avec des fondations, des fonds d’utilité publique, des trusts philanthropiques, avec les autorités.

Investissement social
 : permet de lier placement solidaire, bienfaisance & rentabilité. Ces fonds sont destinés en priorité à des personnes qui, d’une part, ont de l’argent à placer et, d’autre part, veulent exprimer leur solidarité en soutenant la recherche en santé mentale.

Nous vous conseillons de faire préciser dans les annonces de décès que vous préférez des dons pour la Fondation FondaMental Suisse en faveur de la recherche en santé mentale plutôt que des fleurs ou des offrandes. Vous pouvez également envoyer la quête recueillie lors de la cérémonie d’enterrement.

L’intégralité des dons reçus par la Fondation (hors frais bancaires) est directement affectée à la recherche, les frais de fonctionnement étant pris en charge par 2 mécènes dédiés.