Son projet vise à observer les effets de la méditation en pleine conscience sur l’activité cérébrale et la structure du cerveau chez les adolescents.

« L’adolescence est une période de grande réactivité émotionnelle durant laquelle la santé psychique est particulièrement fragile : les zones de régulation du stress et des émotions sont en effet en plein remaniement (…). Nous espérons que les résultats de cette étude donneront des pistes pour améliorer la santé mentale des adolescents tout en diminuant, à plus long terme, l’apparition de troubles psychiatriques à l’âge adulte », souligne le Dr Camille Piguet, de la Faculté de médecine de l’UNIGE. Elle pilote cette recherche aux côtés du Dr Paul Klauser (CHUV-UNIL) et le Dr Arnaud Merglen, pédiatre à la Faculté de médecine de l’UNIGE et aux HUG.

Camille Piguet est très impliquée dans la Fondation FondaMental Suisse, actuellement elle collabore activement avec le Dr Josselin Houenou au centre Neurospin en France où ils mènent un projet de coopération scientifique « neuroimagerie », sur les marqueurs de régulation émotionnelle dans les troubles bipolaires.

Plus d’infos sur le prix 2018 de la Fondation Leenaards ici.