Les Pr Raoul Belzeaux, Nicolas Glaichenhaus et Philippe Courtet viennent de publier un article sur les résultats d’une étude qui démontre que le dosage de trois protéines dans le sang peut permettre au médecin d’affiner son diagnostic et donc d’identifier plus facilement le trouble bipolaire. Cette découverte promet d’enrichir la pratique des professionnels de santé dans le diagnostic de cette maladie, notamment en réduisant les délais et les diagnostics inexacts. La biobanque internationale partagée mise en place par la Fondation Fondamental (France) et la Fondation FondaMental Suisse continuera assurément de faciliter le travail important qui reste à réaliser, afin d’identifier d’autres biomarqueurs. Pour en savoir plus, c’est ici.

L’étude du sommeil, la remédiation cognitive et le neurofeeback sont d’autres voies privilégiées par notre Fondation pour compléter cette approche. Vous pouvez retrouver les différentes pistes de recherche et le bilan des publications sur le sujet en téléchargeant le dossier en ligne depuis le site de la Fondation Fondamental France :  « Troubles bipolaires, les progrès de la recherche ».

Illustration et source : FF.