La période de pandémie et de confinement peut générer du stress et de l’anxiété, et dans une certaine mesure c’est tout à fait normal. Chez les personnes atteintes de troubles psychiques, ce type de stress peut parfois entraîner une décompensation, les symptômes d’une maladie « stabilisée » peuvent alors revenir au premier plan. Dans ce cas, les patients et leurs familles ont besoin d’aide rapidement.

A Genève, les HUG ont mis en place des numéros de soutien : une ligne spéciale Covid-19 est destinée à toutes les personnes qui recherchent une aide, une écoute et des conseils sur la meilleure façon de vivre cette période de pandémie d’un point de vue personnel et émotionnel. Des numéros spéciaux sont dédiés pour aider les patients hospitalisés et leurs proches, en cas de tensions familiales, pour les parents débordés ou anxieux, les adolescents et dans le cadre de la prévention du suicide.
En dehors des heures d’ouverture des hotlines ou en cas de crise, notez qu’il est possible d’appeler les urgences psychiatriques des HUG au 022 372 38 62.

Aura-t-il fallu le contexte exceptionnel d’une crise sanitaire sans précédent, pour que la société et les décideurs politiques s’intéressent davantage aux troubles et aux traitements des maladies mentales ? En tout cas le sujet est plus que jamais d’actualité et bien sûr la Fondation FondaMental Suisse est mobilisée. Parmi les outils à développer en priorité : les supports permettant d’étendre des compétences et des comportements adaptés à la situation de crise actuelle, et à son issue avec les conséquences attendues de souffrances  silencieuses.
Notez que cela n’est possible que grâce aux donateurs et partenaires qui auront mesuré l’importance d’anticiper le financement des projets.
Chaque franc compte.
Contacts soutien psychologique HUG ici.
Visuel : HUG.