Christian Clot a traversé successivement les 4 milieux les plus extrêmes de la planète, il témoignera de son expérience sur la capacité d’adaptation humaine en conditions extrêmes.

Sable, eau, forêt, montagne : le franco-suisse Christian Clot a parcouru toutes sortes de terrains. Sa curiosité originelle pour la Terre est devenue son objet de recherche scientifique : comment l’homme s’adapte-t-il à son environnement ? Il s’est lancé dans un défi hors norme : 4 traversées successives des 4 milieux les plus extrêmes de la planète : le désert sec et chaud de Dasht-e-Lut en Iran, les canaux marins froids et humides de Patagonie, l’Amazonie chaude et humide au Brésil et la Sibérie orientale au froid sec.  Il y a mené et subi des expériences pour étudier les capacités adaptatives humaines en situation réelle.

L’humain est amené à vivre des changements et des situations de crises, parfois violentes. Sensations, ressenti, émotions, décisions : ce sont ces mêmes processus dont nous souhaitons étudier les mécanismes adaptatifs dans le domaine de la santé mentale. L’étude in situ des réactions cognitives et physiologiques en environnement stressant est essentielle à cette démarche.

Après le témoignage de Christian Clot, les Professeurs Luc Mallet et Didier Grandjean ont abordé l’importance des mécanismes émotionnels dans les processus d’adaptation au sein des environnements extrêmes, les mesures permettant de les quantifier ainsi que l’importance de leur régulation dans ces processus. Ils ont expliqué pourquoi en matière de santé mentale, l’étude des réactions cognitives et physiologiques en environnement stressant est essentielle pour permettre, à terme, de mieux aider ceux qui le subissent et d’anticiper les crises.

Merci à nos partenaires : Adaptation, UNIGE Cisa, Synapsy, Campus Biotech.

Communiqué de presse
Photos